Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

MON/006
Consolidation des services cardiovasculaires et du Centre national de cardiologie en Mongolie

Information

Pays
Mongolie

Secteur
Santé
Agence d'exécution partenaire
Ministry of Health

Période d'exécution
Juin 2017 - Décembre 2021
Durée totale
55 mois

Budget total
6 280 000 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    4 500 000 EUR
  • Contribution nationale
    1 780 000 EUR

Videos

  • Le futur « National Cardiac Centre » (NCC) de Mongolie

    Plans détaillés du futur « National Cardiac Centre » (NCC) de Mongolie. Cette vidéo a été réalisée par un partenaire contractuel, le cabinet d’architecture IDOM

     

Évaluation finale

Ce projet a été conçu comme l’ultime phase d'une intervention qui a démarré en 2002 et qui s’est déroulée au cours de trois phases précédentes – MON/002, MON/003 et MON/005 – en appui au secteur de la santé en Mongolie, à savoir la lutte contre les maladies cardiovasculaires. Par conséquent, l'accent est mis sur le renforcement des capacités visant à garantir un transfert de responsabilité en ce qui concerne la gestion des activités du projet. Le renforcement du Centre national de cardiologie (NCC) a été considéré comme la meilleure option pour assurer la durabilité des activités mises en œuvre au cours des projets antérieurs. De plus, le NCC revêt une importance stratégique unanimement reconnue et tous les acteurs du secteur reconnaissent que l’un des objectifs essentiels du NCC est d'atteindre les standards internationaux d’un tel établissement.

La justification du projet repose sur les points suivants :

  • pertinence des interventions en cours contre les maladies cardiovasculaires, causes principales de morbidité et de mortalité du pays ;
  • pertinence de la composante « chirurgie cardiaque » en rapport au nombre de patients, à un environnement hospitalier approprié, à la disponibilité de chirurgiens qualifiés, ainsi qu'au personnel paramédical associé et à un solide engagement du ministère de la Santé ;
  • pertinence des « processus de télémédecine et santé en ligne » et de l'apprentissage à distance compte tenu des aspects géographique et démographique du pays ;
  • pertinence du renforcement du NCC ; le développement des capacités techniques et de gestion du NCC lui permettront d’endosser sa stature de référence nationale et son rôle de chef de file dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Les priorités de la stratégie d'intervention ont été identifiées comme suit :

  • consolidation du réseau national de télémédecine ;
  • renforcement des activités de chirurgie cardiaque ;
  • consolidation des activités de diagnostic et de prévention des maladies cardiovasculaires ;
  • développement et renforcement des fonctions stratégiques et de gestion du NCC.

Le quatrième domaine d'intervention (c'est-à-dire la gestion du NCC) mérite une attention particulière car le NCC est jugé essentiel pour assurer la durabilité de toutes les activités mises en œuvre jusqu'à présent. En fait, le renforcement des capacités de gestion du responsable du NCC et de son unité de soutien devrait permettre de réduire les risques inhérents à la fin des activités qui étaient gérées par l'unité de gestion de projet dans le cadre du projet MON/005. Le transfert de responsabilité au NCC et le renforcement concomitant de ses capacités doivent garantir cette prise en charge des responsabilités par la contrepartie sans difficultés majeures.

Ce projet continuera à couvrir les 21 provinces (Aimags) du pays ainsi que les neuf districts de la zone urbaine d’Ulaanbaatar.

De même, dans la continuité des phases précédentes, les principaux bénéficiaires (directs) sont tous les hôpitaux impliqués dans le projet à l'échelle du pays et l'ensemble du personnel du NCC, tandis que les bénéficiaires secondaires (finaux) sont les patients atteints de maladies cardiovasculaires et l'ensemble de la population mongole en général, grâce au renforcement du NCC et de tous les services cardiovasculaires à travers le pays.