Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

CVE/082
Eau et assainissement

Information

Pays
Cabo Verde
Bureau pays de LuxDev
Bureau Cabo Verde

Secteur
Eau et Assainissement
PIC 4
2014 - 2020

Période d'exécution
Juin 2016 - Juin 2021
Durée totale
61 mois

Budget total
13 621 000 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    13 621 000 EUR

Videos

  • Nouvelles infrastructures d’eau et d’assainissement dans les écoles

    Programme PromoSan pour la construction et la réhabilitation d’infrastructures d’eau et d’assainissement dans 100 écoles du pays.

Évaluation intermédiaire

L’amélioration de l’approvisionnement en eau ainsi que l’accès à un assainissement adéquat a toujours fait partie des axes prioritaires de la Coopération entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Cabo Verde. Des résultats significatifs ont été obtenus en matière de renforcement des services municipaux d’eau, de promotion de l’assainissement autonome, de mise en place d’une entreprise inter-municipale d’eau (Brava et Fogo) et, plus récemment, d’appui à la réforme sectorielle.

Depuis 2012, le gouvernement caboverdien met en œuvre une réforme majeure du secteur eau et assainissement, qui a permis la création d’une Agence nationale pour l’eau et l’assainissement (l’ANAS) en charge du pilotage de l’ensemble du secteur. Les programmes de la Coopération luxembourgeoise s’alignent sur ces priorités avec le programme CVE/078 et, dans le cadre du PIC IV, avec le CVE/082.

Le programme viendra en appui au ministère de l’Agriculture et de l’Environnement et à l’ANAS en tant qu’institutions responsables de la mise en œuvre de la politique nationale et aux municipalités de Fogo, Brava et Santiago, aux entreprises inter-municipales, aux acteurs du secteur privé et aux ménages.

Le programme CVE/082 a été formulé au début de l’année 2016 pour une mise en œuvre à partir de juin 2016 et une période de 50 mois. Il se structure autour de trois objectifs spécifiques soigneusement articulés entre eux :

  • l’objectif spécifique 1 vise à améliorer la soutenabilité financière du secteur, la mobilisation et mise en œuvre des ressources financières disponibles et la production de données de suivi sectoriel au travers des appuis à l’ANAS notamment ;
  • l’objectif spécifique 2 vise à rendre plus performantes les entreprises de fourniture de services d’eau potable et d’assainissement en se concentrant sur trois îles. Les points d’entrées pour cet objectif sont l’amélioration de l’efficacité énergétique et des recettes d’exploitation ;
  • l’objectif spécifique 3 vise à améliorer quantitativement et qualitativement les services fournis par les institutions responsables d’assainissement. Il s’agit là de renforcer les capacités des acteurs concernés et de faire passer à l’échelle les méthodologies les plus prometteuses expérimentées avec succès, notamment dans le cadre des autres programmes luxembourgeois complémentaires, y inclus PromoSan et EPS. 

Dernières nouvelles

  • CABO VERDE – En chemin vers une meilleure qualité de l’eau potable

    Publié le 21 Septembre 2020    Par Laura Heftrich   FR

     

    Depuis 2016, le Programme d'appui au secteur de l'eau et de l'assainissement (PASEA) travaille sur l'amélioration de qualité de l'eau au niveau national en coopération avec le gouvernement du Cabo Verde. La qualité de l'eau destinée à la consommation ayant été réglementée par un décret en 2017 (décret réglementaire n° 5/2017), ceci est un sujet relativement nouveau au Cabo Verde. Afin d'aider à mettre en place la réglementation, le programme fournit un appui sous forme d'assistance technique, de formation sur le terrain et de financement d'infrastructures et de matériel pour rendre l'eau potable conforme aux standards d'hygiène et de santé exigés.

    Grâce au soutien du PASEA, désormais 7 des 9 îles disposent d'une ligne de base des résultats sur la qualité de l'eau potable (Santiago, Fogo, Brava, Maio, São Vicente, Santo Antão et Sao Nicolau). Ceci permet aux opérateurs en charge, les entreprises inter-municipales et municipalités, de prendre des mesures pour réduire les micro-organismes dans l'eau, de réduire les taux de salinité et de calcaire et de prévenir les maladies infectieuses liées à la non-désinfection is de l'eau.

    Désormais l’entreprise inter-municipale « Águas de Santiago », suite à l’appui du PASEA, est en mesure de respecter les paramètres microbiologiques du contrôle de routine prévus par la loi.


    Formation en chloration de l'eau - Águas de Santiago (AdS)


    Un moyen effectif d'améliorer la qualité de l'eau potable est de mettre en place des systèmes de désinfection. Des nombreuses formations sur les systèmes de chloration les mieux adaptés au Cabo Verde et les mécanismes de désinfection ont été conduites par le PASEA. Ces formations étaient destinées aux 17 techniciens de l'Agence Nationale de l’Eau et Assainissement (ANAS) et aux techniciens des entités de gestion. En outre, les opérateurs ont reçu des formations et des guides pratiques pour garantir le nettoyage et la désinfection des réservoirs. En même temps, une assistance technique a permis de soutenir l'installation et le contrôle du paramétrage des systèmes de chloration et de présenter un rapport avec les résultats de l'impact positif du chlorage sur la qualité de l'eau. Ces efforts ont résulté dans l'installation de 50 systèmes de chloration dans les principaux réservoirs de l'île de Santiago. 
     


    Les participants de la formation prennent des échantillons d'eau d’une fontaine publique sur l’île de São Vicente pour contrôler la qualité de l’eau. 15,4% de la population cap-verdienne utilise des fontaines publiques pour s’approvisionner en eau.

    Afin d'effectuer un suivi des différentes étapes du cycle de régulation de la qualité de l'eau, un Système d'information réglementaire pour le secteur de l'eau et de l'assainissement (SIRAS) a été mis en place et constitue désormais un instrument de contrôle pour l'Agence nationale de l’eau et de l'assainissement et les entités de gestion. Le plan de contrôle de la qualité de l'eau est planifié pour chaque année, stipulant la quantité, la fréquence, les points de prélèvement et les paramètres des analyses à effectuer. Pendant une année les entités de gestion remplissent les données qui seront consignées dans un rapport sur la situation de la qualité de l'eau potable. Cela permet également de détecter les défauts, d’en identifier les causes et de prendre des mesures de prévention.

  • CABO VERDE – Promotion de bonnes pratiques d'hygiène à Porto Mosquito

    Publié le 4 Mai 2019    Par Sarah Faber   FR

     

    Le ministère de l’Éducation, avec le soutien du programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement PASEA (CVE/082) a organisé une séance de sensibilisation sur l’utilisation correcte des nouveaux lavabos et salles d’eau à Porto Mosquito, localité sur l’île de Santiago.

    Le volet PromoSan du programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement envisage la réhabilitation des infrastructures sanitaires et des cuisines de 100 écoles du pays d’ici à 2020. Ces nouvelles infrastructures sont dotées de systèmes innovateurs, permettant la réutilisation des eaux grises des lavabos qui sont directement redirigées vers les chasses d’eau des toilettes. À long terme, cela apportera des avantages économiques considérables aux écoles, tout en permettant aux élèves d’adopter des nouvelles routines d’hygiène.

    foto1_PortoMosq3.jpg

    L’école primaire de Porto Mosquito et son évier extérieur.

    L’école primaire de Porto Mosquito se trouve parmi les 33 écoles à être réhabilitées en 2019. Il s’agit d’une localité de pêcheurs où une grande partie de la population vit dans des conditions précaires et vulnérables. Les professeurs de l’école avaient fait parvenir leur l’appréhension concernant la maintenance et le bon usage des nouvelles installations sanitaires auprès du programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement. Ce fut donc à la demande des ceux-ci que fut organisée une session de sensibilisation spécialement dédiée à la communauté et aux habitants de Porto Mosquito.

    foto2PortoMOsq2.jpg

    Les participants lors d’une dynamique de groupe.

    La session de sensibilisation était de nature pratique, axée sur l’importance des nouvelles installations pour le bien-être et la santé des élèves. Comptant un total de 58 intervenants, la session a connu une bonne participation et a donné l’opportunité aux habitants de Porto Mosquito de poser des questions concernant les nouvelles installations sanitaires de l’école. Nombreux étaient ceux à faire parvenir leurs inquiétudes par rapport au manque général de salles d’eau dans la localité. Il y a donc eu une discussion sur les bonnes pratiques d’hygiène à adopter au jour le jour, afin d’améliorer la santé des habitants et prévenir la transmission de maladies. La déléguée d’éducation de la municipalité de Ribeira Grande de Santiago, Ernestina Rocha, était l’une des participantes et a réaffirmé que « l’hygiène scolaire, le fait de pouvoir se laver les mains et aller aux toilettes à l’école, doit être considéré comme un droit fondamental de chaque élève, et non pas un luxe ». Finalement, les habitants sont engagés à travailler ensemble afin d’assurer l'entretien et la conservation des nouvelles installations d’eau et d’assainissement de leur école.

    foto3_portoMolsq1.jpg

    Exercice de sensibilisation sur les habitudes d’hygiène. 

     

     

  • CABO VERDE - Une eau de qualité pour tous !Interview avec José Rodrigues, administrateur d’AguaBrava, fournisseur d’eau des îles de Fogo et Brava au Cabo Verde

    Publié le 22 Mars 2019    Par Sarah Faber   FR

     

    Interview avec José Rodrigues, administrateur d’AguaBrava, fournisseur d’eau des îles de Fogo et Brava au Cabo Verde

    shutterstock_388084192_copy.jpg

     

    Cela fait maintenant 14 ans que vous travaillez dans le secteur de l’eau, avez-vous pu constater une évolution dans la distribution de cette denrée si précieuse pour la vie de la population ?

    Tout à fait, dans une première phase, notre objectif, en tant que fournisseur, était d’une part, d’assurer la stabilité du réseau de distribution et d’autre part, de l’étendre afin d’assurer un accès à l’eau à un maximum de foyers. Au travers d’un travail sans relâche et grâce l’appui de la Coopération luxembourgeoise depuis maintenant plus de 10 ans, nous n’avons cessé d’améliorer la situation. Aujourd’hui, après d’importants travaux à la fois de substitution de l’ancien réseau et d’extension du réseau vers des zones isolées, nous parvenons à approvisionner environ 90% de la population des deux îles.   

    IMG_1273_equipe_CVE_82_M_Rodrigues.jpegInauguration du réservoir de Benecha - Île de Brava

    Si désormais l’eau est mieux distribuée, qu’en est-il de l’accessibilité réelle de la population à l’eau ?

    Les dépenses énergétiques liées à la distribution représentent environ 50% des coûts opérationnels de l’entreprise. Par conséquent, en installant 6 stations photovoltaïques à Fogo, le programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement nous a permis de réduire notre consommation énergétique de 20%, ce qui a un impact direct sur la facture d’eau des consommateurs et favorise ainsi l’accès de la population à l’eau.   

    install_solairesAB.jpgLes 6 stations photovoltaïques sur l'île de Fogo, qui alimentent le pompage d'eau pour les zones les plus éloignéess

    Qu’en est-il de la qualité de l’eau, a-t-elle également évolué au fil du temps ?

    Cette dernière a, elle aussi, bénéficié du programme puisqu’il qui nous a permis de démarrer des actions de contrôle de la qualité. Actuellement, deux des quatre municipalités ont introduit le chlorage dans le réseau, permettant aux populations d’avoir accès à une eau plus saine.

    Quels sont vos prochains objectifs ?

    S’il est vrai que, dans le passé, l’accent a surtout été mis sur l’approvisionnement et l’accessibilité, aujourd’hui, nous axons principalement nos efforts sur qualité et la sensibilisation de la population sur l’importance de la thématique de l’eau.

  • CABO VERDE – Un appui concret pour une gestion durable de l'eau au #CaboVerde Présentation de l’étude des pertes d’eau d’Aguas de Santiago (AdS)

    Publié le 7 Décembre 2018    Par Sarah Faber   FR

     

    Le 21 novembre 2018 a eu lieu la première présentation du plan d’action pour la réduction de pertes d’eau dans le quartier-pilote d’Achada Santo Antonio, Praia. Cette étude sur les pertes d’eau, également référencée comme NRW "Non Revenue Water", est réalisée par l’entité de gestion (EG) Aguas de Santiago (AdS) avec la contribution du programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (PASEA - CVE/082) et s’étend sur une période de 10 mois (août 2018 à mai 2019).

    Les pertes dans le système de distribution d’eau : un défi continu.

    Les pertes en eau, ainsi que l'efficacité énergétique, représentent l'une des principales sources d'inefficacité des entités de gestion d'approvisionnement en eau. Ces pertes peuvent se calculer par une simple soustraction : Pertes en eau = Eau entrée dans le système – Consommation autorisée. En effet, la nature des pertes peut varier ; il peut s’agir de pertes réelles, causées par des situations techniques et physiques, ou bien des pertes apparentes, liées à l’utilisation fraudeuse et illégale des infrastructures d’eau par les différents consommateurs.

    Achada Santo Antonio – Zone d’étude adéquate.

    Actuellement, seule la municipalité de Praia englobe plus de 50% des clients d’Aguas de Santiago et compte des pertes d’eau totales de près de 64%. De plus, l’eau distribuée dans la ville de Praia provient presque exclusivement de la désalinisation des eaux de mer, un processus aux coûts très élevés. Parmi les quartiers de la ville, la zone d’Achada Santo Antonio fut sélectionnée comme zone-pilote pour de nombreuses raisons. En effet, il s’agit d’une zone de petite taille placée dans le centre de la capitale, avec environ 3 500 consommateurs directs, facilitant ainsi la réalisation de sondages, la récolte de données pour l’actualisation du cadastre des clients, l’identification des irrégularités sur le terrain et l’évaluation des pertes.

     

    agua__bairro.png

    Photo: Un moment d'approvisionnement d'eau à travers la "chafariz" à Praia

     

    Une étude aux nombreux avantages.

    L’étude des pertes d’eau d’AdS dans le quartier-pilote d’Achada Santo Antonio permettra d'identifier, quantifier et mettre en œuvre un programme de gestion et de contrôle des pertes, qui contribuera à générer une diminution des pertes d’eau dans le quartier et une amélioration des recettes de l’EG. Ceci sera fait à travers des interventions sur le terrain, l’élaboration d’un registre détaillé des clients et des compteurs actuels et l’installation de macro-compteurs. Ainsi, les connaissances acquises de cette expérience-pilote pourront être répliquées dans le restant des municipalités de l’île de Santiago, ainsi que dans le reste du pays.

    ads2.png

    Photo credit : Águas de Santiago (AdS), un des partenaires clé du Programme CVE/082

  • Cabo Verde – L’art au service de la thématique de l’eau et de l’assainissement dans les écoles

    Publié le 21 Novembre 2018    Par Sarah Faber   FR

    Afin de bien démarrer l’année scolaire 2018/2019, la Fondation d'action sociale pour les écoles du Cabo Verde et la Direction nationale de l’éducation, avec le support du Programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (CVE/082), ont organisé une activité artistique sur la thématique de l’eau et l’assainissement dans l’école-pilote Eugénio Tavares à Praia, île de Santiago.

    Au niveau des structures éducatives, le Programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (CVE/082) prévoit la réhabilitation des salles de bains et des cuisines de 100 écoles primaires du pays d’ici à 2020. Parallèlement, un programme d’information, d’éducation et de communication a été mis en place, dans le but d'améliorer le comportement de la communauté éducative en ce qui concerne l'eau, l'assainissement et l'hygiène dans les écoles.

    L’école Eugénio Tavares fut parmi les premières écoles-pilotes à bénéficier des nouvelles infrastructures, et représentait donc une parfaite cible pour une animation artistique dans le cadre du programme d’Information, Education et Communication.

    L’activité retenue consistait en la création d’une fresque dont l’objectif général était double.  En effet, la fresque a non seulement permis de sensibiliser les élèves de façon ludique aux nouvelles infrastructures et techniques de réutilisation de l’eau installées dans leur école, mais elle a également donné aux enfants l’opportunité de laisser place à leur créativité et imagination, lors de sa conception.

    peinture.pngpeinture2.png Élèves lors de la réalisation de la fresque.

     

    La réalisation de la peinture murale s’est étalée sur trois semaines, sous l’encadrement d’un artiste local contracté par le Programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (CVE/082). Afin d’optimiser les résultats, la mise en œuvre a été   divisée en trois modules :

    • des sessions de sensibilisation sur la thématique de l’eau et de l’assainissement ;
    • des sessions de théorie sur la couleur et les techniques de peinture murale ;
    • des sessions de peinture réalisées exclusivement par des élèves de l’école.

    module_couleur_21.pngÉlèves assidus lors du module sur la couleur.

    La fresque réalisée reflète parfaitement le circuit des eaux grises produites lors du lavage des mains et leur redirection vers les chasses d’eau des toilettes de l’école. Par ailleurs, elle met également l’accent sur l’importance de se laver les mains fréquemment.

    fn.jpgfin.jpgPhotos de la fresque finalisée.

  • Cabo Verde - En route vers une amélioration de la qualité de l’eau

    Publié le 19 Décembre 2017    Par Sarah FABER   FR

    L’amélioration de la qualité d’eau est de grande importance pour l’archipel. N’ayant pas eu de régulation officielle sur ce sujet dans le passé, le gouvernement cap-verdien a récemment approuvé le règlement de qualité de l’eau portable. Ce règlement est opérationnalisé par des Plans de contrôle de qualité d’eau (PCQA) qui visent à définir les paramètres et la fréquence des contrôles d’eau que les opérateurs des différentes îles ont à suivre et exécuter.

    Le programme d’Appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (CVE/082) encourage les efforts du gouvernement et a apporté son appui dans ce domaine par le biais d’une assistance technique afin d’améliorer le contrôle de la qualité de l’eau.

    En conséquence, dans le cadre du renforcement des capacités nationales en matière de régulation de la qualité d’eau potable, le programme CVE/082 a récemment organisé une formation sur le nettoyage et l’hygiénisation des réservoirs d’eau, ainsi que sur les systèmes de désinfection de l’eau (chloration). La formation s’est déroulée du 27 au 30 novembre 2017, à Praia, et avait pour objectif le renforcement des connaissances et des bonnes pratiques de chloration et de nettoyage de réservoirs d’eau. L’ensemble des techniciens des opérateurs d’eau et d’assainissement du pays, responsables de la qualité de l’eau, étaient présents.

    Outre sa partie théorique, la formation contenait également des séances pratiques, durant lesquelles les techniciens ont eu l’opportunité de participer à des démonstrations en direct visant l’hygiénisation d’un réservoir, ainsi qu’une visite à un réservoir d’eau traitée destinée à la consommation humaine avec un système de chlorage mis en place.

    La mise en œuvre des connaissances acquises lors de cette formation permettra une amélioration significative de la qualité de l'eau distribuée aux utilisateurs du Cabo Verde.



    Session pratique de nettoyage et hygiénisation d’un réservoir


    La formation théorique a été présentée par Maria Azeres, recrutée par le programme CVE/082

  • Cabo Verde – Présentation du Fonds rotatif de l’Eau et de l’Assainissement (FASA)Un instrument de financement pour faciliter les investissements dans le secteur Eau et Assainissement pour les 20 prochaines années

    Publié le 11 Juillet 2017    Par Mar Mora   FR

    Le gouvernement du Cabo Verde a réalisé le 9 juin 2017, à Praia, une table ronde afin de recueillir des subventions pour la finalisation du processus de création et institutionnalisation d’un Fonds rotatif de l’Eau et de l’Assainissement (Fundo de Agua e Saneamento, FASA). La table ronde était destinée aux partenaires de développement du Cabo Verde, les institutions financières et les principales institutions du secteur.

    Cet évènement, organisé avec le soutien technique et financier du Programme d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (CVE/082), avait également pour objectif de mobiliser l’aide et l’engagement des partenaires de développement pour l’exploitation du Fonds à moyen et long terme.

    Lors de la table ronde, il a été présenté aux partenaires techniques et financiers (PTF) du Cabo Verde la vision du gouvernement concernant le secteur de l'eau et de l'assainissement, les avancées de la réforme en cours et les besoins en investissement. Un budget d’environ 100 millions EUR serait en effet nécessaire pour financer les investissements dans le secteur pour les cinq prochaines années. L’appel à un engagement des PTF pour assurer la pérennité du financement des infrastructures sur le moyen et long terme, a été lancé.

    Au cours des cinq dernières années, le secteur de l’eau et de l’assainissement au Cabo Verde a fait l’objet d’un processus de réforme institutionnelle approfondie visant à améliorer la planification aux niveaux central et local, la régulation des services, l’investissement dans les infrastructures et l’accès de la population à ces services. Cette réforme, qui repose sur plusieurs piliers, a abouti à des résultats significatifs tels que l’approbation de divers instruments juridiques et de planification, en particulier :

    • le Plan national stratégique pour l’Eau et l’Assainissement ;
    • le Code de l’Eau et l’Assainissement ;
    • le cadre législatif, institutionnel et réglementaire ;
    • les plans directeurs des îles et les plans d’investissements respectifs ;
    • la politique tarifaire et fiscale ; les modèles de gouvernance des services ;
    • la définition des objectifs en matière d’accès et de qualité des services ;
    • l’amélioration de l’efficience opérationnelle des entités de gestion ; et
    • la construction ou réhabilitation de diverses infrastructures.

    Le nouveau FASA viendrait compléter les progrès réalisés à travers cette réforme et relever les défis persistants, par le financement des infrastructures nécessaires au développement du secteur pour les vingt prochaines années.

    Dans le cadre du Programme indicatif de Coopération Luxembourg - Cabo Verde 2016-2020, la contribution luxembourgeoise pour le secteur de l’eau et de l’assainissement s’élève à 12,3 millions EUR, dont 8,3 millions EUR en cours de mis en œuvre par le CVE/082 et 4 millions EUR qui viendraient alimenter le nouveau FASA.