Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

CVE/081
Emploi et employabilité

Information

Pays
Cabo Verde
Bureau pays de LuxDev
Bureau Cabo Verde

Secteur
Formation et Insertion professionnelles
PIC 4
2016 - 2020

Période d'exécution
Juin 2016 - Novembre 2020
Durée totale
54 mois

Budget total
10 000 000 EUR
Répartition des contributions
  • Gouvernement luxembourgeois
    10 000 000 EUR

Liens

Évaluation intermédiaire

La Coopération luxembourgeoise travaille depuis longtemps avec le gouvernement du Cabo Verde sur le développement de l’enseignement technique et la formation professionnelle en passant progressivement de projets d’éducation technique à des projets de formation professionnelle puis à un véritable programme d’appui au développement du secteur dans son ensemble adossé à une aide budgétaire sectorielle.

La Coopération s’est ainsi engagée dans la construction et l’équipement de nombreuses nouvelles institutions, dans la formation de leurs formateurs et gestionnaires, dans le développement d’un système de qualité et dans la mise en place de programmes destinés à divers groupes-cible à la recherche d’une qualification pour l'emploi ou désireux de se lancer dans une activité professionnelle propre.

Ces interventions ont contribué à l’évolution de la gouvernance sectorielle par la structuration du secteur de la formation professionnelle et par la mise en place de nouveaux dispositifs qui permettent une meilleure articulation entre les institutions et les divers acteurs engagés dans la mise en œuvre des programmes sur l’ensemble du territoire.

Le programme CVE/081 dont la formulation a été assurée à la fin de l’année 2015 et début 2016 porte essentiellement sur le renforcement de l’employabilité des bénéficiaires de la formation professionnelle, en particulier des jeunes et des femmes, et orientera son action selon trois axes :

  • articulation et organisation des acteurs impliquées dans le secteur de la formation professionnelle pour une efficacité accrue ;
  • meilleure adéquation de l’offre aux attentes du marché et renforcement de la gestion des centres ; et
  • viabilité technique et financière accrue des institutions de formation professionnelle.

Trois types d’instruments seront utilisés pour la mise en œuvre des activités du programme : un instrument de type aide budgétisée pour les fonds de concours et la mise à disposition de ressources aux administrations, les accords de partenariat opérationnels pour les autres partenaires nationaux choisis et la gestion directe par LuxDev pour les activités résiduelles.

Un aspect particulièrement important concerne le renforcement du système de suivi-évaluation continu en tant qu'outil essentiel pour assurer la bonne gouvernance du secteur et pour permettre au Luxembourg d’assumer le rôle de chef de file du groupe éducation-formation-emploi dans le cadre du groupe d’appui budgétaire qui se réunit deux fois par an au Cabo Verde.

Dernières nouvelles

  • CABO VERDE – L'école d'hôtellerie et de tourisme du Cabo Verde (EHTCV) s'adapte à la situation sanitaire.

    Publié le 22 Septembre 2020    Par Aude Labbe-Videau et Virginia MULAS   FR

    L’EHTCV est une institution créée et développée dans le cadre de la Coopération luxembourgeoise. Elle a aujourd’hui neuf années d’existence et forme plus de 600 étudiants par an au marché de l’hôtellerie et du tourisme, marché en plein essor au Cabo Verde. L’école a atteint son équilibre financier et le taux d’insertion des sortants est excellent (80%). Elle fonctionne de manière autonome et bénéficie du support technique du Programme emploi et employabilité (CVE/081).

    Réinventer les services

    Le Cabo Verde a beaucoup investi dans le secteur du tourisme qui représente près de 25% de son PIB. En 2019, le pays a enregistré l’entrée de 820.000 touristes. L'objectif du gouvernement était d'atteindre un million de touristes par an à partir de 2021, un scénario radicalement bouleversé avec la pandémie de la Covid-19.

    Depuis fin mars, suite à la crise sanitaire de la Covid-19 et aux restrictions qu'elle a engendré au Cabo Verde, l’EHTCV, en cohérence avec les mesures dérivant de l’état d’urgence du pays, a travaillé à la transformation de son service de restauration en y intégrant un service de livraison. Cette évolution s'est oppérée en veillant à respecter les mesures d’hygiène requises pendant la pandémie telles que le respect de mesures de production strictes, l'emballage en cuisine et l'utilisation de matériels de protection lors de la distribution.

    Partenariats solidaires

    Depuis le mois de juillet jusqu’à fin du mois d'août, avec le soutien de l'École d'hôtellerie et de Tourisme et de la Croix Rouge du Cabo Verde, le Grand-Duché de Luxembourg, par son ambassade au Cabo Verde, a soutenu la préparation d'un repas chaud par jour pour des personnes âgées et vulnérables du « Centro de Dia da Praia».

    L’initiative est un geste de solidarité lancé à l’occasion de la célébration de la fête nationale du Luxembourg, le 23 juin passé. L’EHTCV a pris en charge ce nouveau défi avec un fort engagement en assumant les frais de personnel, d'électricité, de gaz et d'eau nécessaires à la préparation quotidienne des repas. En outre, la Croix Rouge a distribué gratuitement les repas, assurant ainsi la logistique de cette opération. Un mois après son début en juillet, le projet a rencontré un franc succès selon les témoignages des bénéficiaires.

    En entretien avec Sergio Sequeira, Président de l’EHTCV, ce dernier révèle que quatres membres de l'EHTCV et huit membres de la Croix-Rouge ont participé à la distribution des repas. (photo ci-dessous)

     Nous prêtons une attention particulière à la préparation des repas en respectant les restrictions alimentaires pour les personnes diabétiques ou atteintes d'hypertension. Le retour d'information a été gratifiant et au mois d’août, j'ai eu l'occasion de distribuer les repas personnellement, accompagné du Président et du Secrétaire général de la Croix-Rouge»  a-t-il confié.

    Sergio Sequeira, Président de l’EHTCV

  • CABO VERDE – Formation en mobilisation de financement et partenariats pour les Réseaux locaux emploi et employabilité (RLEE)

    Publié le 5 Août 2020    Par Aude Labbe-Videau   FR

    Dans le cadre du renforcement des capacités et de la gouvernance du secteur éducation - formation - emploi, les Réseaux locaux emploi et employabilité (RLEE) ont bénéficié au cours de juillet et août d’une formation ayant pour objectif de renforcer leur connaissance sur les mécanismes de mobilisation de partenariats et des ressources financières pour leurs activités de formation et promotion de l’emploi au niveau des îles.

    Les membres des RLEE (conseillers municipaux, directeurs et techniciens des centres d’emploi et de formation professionnelle, membres d'associations communautaires et d'ONG, délégués et représentants locaux des services publics d'éducation, de santé et des finances, entre autres) ont ainsi pu renforcer leur compréhension des méthodologies et approches innovantes pour le financement d’activités de formation, de développement professionnel et promotion de l'emploi.


    Formation pour les membres du Réseau de l’ile de Maio

    Au programme de formation : diagnostic socioéconomique local, développement d'un modèle d'organisation stratégique et d'un modèle de gestion professionnelle, préparation et introduction aux instruments de gestion afin de renforcer l'identification de partenariats, la mobilisation de financements et des mécanismes de réseautage.

    Les RLEE ont pour objectif d’informer et de sensibiliser les différents acteurs locaux ainsi que la société civile aux activités de promotion des politiques publiques en matière d’emploi et d’employabilité. Par ailleurs, les RLEE cherchent également à renforcer les processus d'articulation et de coordination des entités au niveau local.


    Travaux de groupe pour les membres du RLEE de Maio

  • CABO VERDE – Comment lutter contre les effets du Covid-19 sur l’emploi et l’employabilité ?

    Publié le 16 Juin 2020    Par Maria Zambrano   FR

    Suite à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, et en lien avec les partenaires du secteur formation emploi, le Programme emploi et employabilité, CVE/081, a défini des activités pour appuyer le gouvernement dans les mesures post-covid et répondre ainsi aux nouveaux défis de l’économie capverdienne. Le secteur du tourisme, qui contribue à hauteur de 28% du PIB va subir de lourdes pertes d’emploi dues notamment à la forte baisse des activités du secteur en raison de la crise sanitaire. En avril, la Direction générale du Travail enregistrait déjà plus de 15.000 demandes de suspension temporaire de contrats de travail (lay off). Ce scénario tend d’ailleurs à s’aggraver au regard de la faible saison touristique qui s’annonce pour 2020.

    Le Programme CVE/081 a développé plusieurs appuis pour soutenir l’emploi et le secteur du tourisme.

    Un appui au secteur privé dirigé aux micros et petites entreprises

    Plusieurs actions ont été présentées par les représentants du secteur privé (chambres de commerce, chambre du tourisme) pour renforcer leurs capacités internes et augmenter la qualité des formations dispensées. Le CVE/081 va appuyer une assistance technique pour les micros et petites entreprises (MPE) des îles de São Vicente et Santiago, ces îles étant les plus touchées par la crise économique et en situation de vulnérabilité face au défi des adaptations nécessaires.  

    Un appui à l’Institut emploi et formation professionnelle (IEFP) et aux écoles techniques pour mettre en place des formations e-learning

    Étant donné la nature insulaire du pays et les restrictions au niveau des déplacements entre les îles, l’IEFP et la Direction nationale d’éducation souhaitent consolider une offre de formation en ligne. Pour cela une assistance technique sera déployée afin d’organiser des formations à distance via une plateforme e-learning, de renforcer la modalité de télétravail et de mettre en place une formation des formateurs qui auront la charge de travailler avec cet outil.

    Un appui à l’IEFP pour développer des formations en TIC

    Le CVE/081 va mettre en place une assistance technique pour développer le contenu de formations en marketing, gestion de plateformes e-commerce et analyse de données. Ces formations auront pour but d’appuyer et de promouvoir la digitalisation des entreprises.

    Un appui pour le secteur du tourisme et de l’hôtellerie

    Le Programme va soutenir un plan de formation d’urgence pour le renforcement des compétences en Ressources Humaines dans le secteur du tourisme à travers cinq actions de formation de courte durée. Ces actions seront déployées en lien avec l’École hôtelière et de tourisme du Cabo Verde (EHTCV), qui va développer des formations en ligne et présentielles pour les îles de Sal et São Vicente, dans un premier temps. Ces formations permettront de mettre à niveau les professionnels du secteur sur les mesures sanitaires nécessaires à la reprise du tourisme.

    En complément, la digitalisation et l’informatisation des processus administratifs, techniques et financiers des écoles techniques sera lancée par le biais d’un mapping des processus en cours, d’un diagnostic des équipements informatiques et réseaux existants et la formulation d’un plan de formation RH et d’une proposition du dispositif d’informatisation.

     

     

    Les appuis du Programme CVE/O81 visent à soutenir l’effort du Cabo Verde pour avancer dans le développement de la digitalisation des acteurs économiques du pays et pour relancer l’activité du tourisme sur les différentes îles, en s’adaptant au nouveau contexte.

     


    Formations en électromécanique sur l’île de Santiago.Copyright © IEFP


    Formations en électromécanique sur l’île de Santiago. Copyright © IEFP

     

  • CABO VERDE - Distribution de kits de premiers secours aux guides de montagne de Fogo

    Publié le 16 Mars 2020    Par Aude Labbe-Videau   FR

    Fin février sur l’île de Fogo, le programme Emploi et employabilité, CVE/081, a distribué des kits de premiers secours à l’Association des guides de montagne de Chã das Caldeiras, composée de 30 membres permanents. Cette association est entre autres chargée de guider les touristes pour découvrir le volcan, symbole emblématique du Cabo Verde et de l'île.

    Parmi le matériel distribué l'on retrouve des minerves, des attelles gonflables, des masques de réanimation, des défibrillateurs, des immobilisateurs de tête, des kits de premiers soins, des sacs d’oxygénothérapie, des tensiomètres et des tests de glycémie. 


    Kits de premiers secours

    Cette distribution de matériel de premiers secours fait suite aux formations dans le domaine de la sécurité et du sauvetage en montagne dispensées aux guides de l’association en 2017.

    À l'issue de la formation, financée par le programme Emploi et employabilité en partenariat avec l’École d’hôtellerie et de tourisme du Cabo Verde, le programme avait convenu de soutenir l'association par l’achat de matériel de premiers secours, afin de lui permettre de disposer des ressources nécessaires au développement d'activités liées au tourisme de montagne.

    Ces initiatives contribuent à renforcer les conditions de sécurité des guides de Fogo et des touristes qu’ils accompagnent dans les randonnées autour du volcan de Chã das Caldeiras.

    Par extension, cette démarche permet également de développer l'attrait touristique de l’île de Fogo qui accueille en moyenne 12 000 touristes par an.

    Réception par les membres de l’Association des Guides de Montagne de Chã das Caldeiras des kits de premiers secours

     

  • CABO VERDE - Inauguration du Centre d’Emploi et Formation de Boa Vista

    Publié le 17 Février 2020    Par María Belén ZAMBRANO   FR

    Fin janvier a été inauguré sur l’île de Boa Vista le Centre d’Emploi et de Formation Professionnelle (CEFP), en partenariat avec l’Institut d’Emploi et de Formation Professionnelle (IEFP), la Coopération luxembourgeoise et la Mairie de Boa Vista.

    L’inauguration a été présidé par le vice-premier ministre et ministre des finances, Olavo Correia, la chargée d’affaires de l’Ambassade du Luxembourg au Cap-Vert, Angèle da Cruz, le président du Conseil directif de l’IEFP, Paulo Santos ainsi que par l’équipe technique du Programme Emploi et Employabilité CVE 081.

    Le Centre se situe dans les anciens locaux de l’école de formation des pêcheurs et dispose d’une salle de formation supplémentaire au Centre d’Art et de Culture de Boa Vista.

    Au cours du second semestre 2019, le Programme CVE/081 a appuyé l’installation du CEFP conformément au modèle d'intervention défini dans l'étude de faisabilité élaboré en 2018. Une assistance technique a appuyé la mise en œuvre du Centre dans sa phase initiale au travers de l’élaboration d’un programme de formation et grâce a son soutien à l'intégration de l'équipe technique du Centre. Par ailleurs, du mobilier et du matériel informatique ont été fournis pour les bureaux et les salles de formation du CEFP. Avec cette intervention, les conditions ont été créées pour que le CEFP puisse fonctionner pleinement dès á présent.

    En complément, le Fond du Tourisme a prévu une allocation pour financer un programme de formation sur trois ans pour le secteur hôtellerie et tourisme et l'acquisition d'équipements techniques pour une salle de cours pratiques.

    Boa Vista est la deuxième île la plus touristique du pays, le développement du secteur attire les jeunes à la recherche de nouvelles opportunités d’emploi. Ce besoin s’est intensifié avec la croissance démographique de l’île et un taux de chômage qui se situait aux alentours de 20% en 2018. La recherche d’emploi étant un parcours escarpé, le Centre accompagnera les apprenants dans le choix de leur orientation professionnelle ainsi que dans leur recherche d’emploi et délivrera des formations telles que gestion commerciale, guide touristique et activités de la mer, entre autres.

    Avec cet espace les jeunes auront l’opportunité de trouver des emplois sur l’île ou de développer leur propre entreprise.  

    En 2019, le programme CVE 081 a investi un total 110.000 EUR pour la mise en place du CEFP de Boa Vista.

  • CABO VERDE – Les réseaux locaux pour une meilleure égalité hommes-femmes

    Publié le 5 Décembre 2019    Par Aude Labbe-Videau   FR

    Afin de renforcer la gouvernance et les capacités des acteurs du secteur Education Formation Emploi (EFE) aux niveaux central et décentralisé, une série d’ateliers et activités ont été organisés entre les mois d’octobre et novembre 2019 sur les îles de Boavista, Brava, Maio et São Nicolau.

    L’égalité des genres et sa promotion dans le monde du travail constituant un véritable défi au Cabo Verde, toutes ces actions ont essentiellement porté sur le renforcement des capacités des Réseaux locaux d’emploi et d’employabilité (RLEE) dans ce domaine.

    IMG_9903_1.jpgDiscussion ouverte au public à l’école secondaire Eugenio Tavares de Nova Sintra (Brava)

    Concrètement, pour répondre à la problématique du genre et donner des clefs de réflexion autour de cette thématique, les ateliers se sont composés d’une première journée de discussion ouverte au public.  

    Cette démarche a permis de sensibiliser les populations locales aux concepts de l’égalité des genres. 

    Par ailleurs, diverses activités pratiques ont également été mises en place :

    • définition des notions de genre et de sexe ;
    • identification des rôles et des stéréotypes liés au genre ;
    • rappel des principaux vecteurs de transmission et de reproduction des relations de genre dans la société.

    IMG_9954_2.jpgTravaux de groupe pour les membres du réseau local de Brava (Nova Sintra)

    Les RLEE ont pour objectif d’informer et de sensibiliser les différents acteurs locaux institutionnels ainsi que la société civile aux activités de promotion des politiques publiques en matière d’emploi et d’employabilité.

    Par ailleurs, les RLEE cherchent également à renforcer les processus d'articulation et de coordination des entités au niveau local.

    Le renforcement de capacités des RLEE est une démarche issue du Programme Emploi et Employabilité (CVE/081) financé par la Coopération luxembourgeoise et mis en œuvre par LuxDev, l’Agence luxembourgeoise pour la Coopération au développement.

    Stratégie de promotion de l'égalité de genre

    Le programme CVE/081 est aligné sur le Plan national pour l'égalité de genre 2015-2018, qui vise «une meilleure intégration de l'égalité de genre dans les pratiques éducatives» en intégrant l'égalité de genre dans les cursus des programmes de formation professionnelle et de formation de formateurs. 

    Dans ce cadre, entre 2016-2017 l'équipe du programme CVE/081 a coordonné le débat et a animé un travail de partage avec plusieurs partenaires nationaux et internationaux, comme UN-Women, afin de formuler en novembre de 2017 la «Feuille de route pour une stratégie d'égalité de genre dans les secteurs de l'éducation, de la formation et de l'emploi au Cabo Verde», un outil au service des professionnels et formateurs du secteur EFE pour intégrer concrètement la question de genre dans les modules de formation.

    En 2018, le module transversal de formation sur l'égalité de genre pour la formation professionnelle a été élaboré avec pour objectif de développer les connaissances en matière d'égalité de genre et de sensibiliser à la problématique des iniquités entre hommes et femmes. 

  • CABO VERDE – Comment promouvoir l’emploi et l’employabilité ?

    Publié le 12 Juillet 2019    Par Aude Labbe-Videau   FR

    Au Cabo Verde, comme dans beaucoup de pays, l’essor de la formation, de l’emploi et de l’employabilité constitue un enjeu essentiel pour le développement.

    Ainsi, à l’initiative du programme Emploi et employabilité (CVE/081), le Cabo Verde s’est doté de réseaux locaux d’emploi et d’employabilité ayant pour objectif d’informer, de sensibiliser et d’appuyer, de manière coordonnée et structurée, les activités des différents acteurs de développement en termes d’opportunités de formation et de promotion des politiques d’emploi et d’employabilité, afin d’une part, avoir un impact sur les bénéficiaires de formations et d’autres part, renforcer les processus d'articulation et de coordination des entités au niveau local.

    La mission de ces réseaux locaux d’emploi et d’employabilité est donc

    • d’être un partenaire compétent et fiable dans la promotion intégrée de la formation, de l’emploi et de l’employabilité ;
    • de contribuer à la création de dynamiques qui contribuent au développement socio-économique local ; et
    • d’appuyer l’insertion professionnelle des jeunes et des femmes.

    LRM_EXPORT_44780787880821_20190328_215656871_1.jpegPorto de Fajã de Água, Île de Brava

    Sur l’île de Brava, île dont la dernière décennie a été caractérisée par un dépeuplement marquant en raison de l’émigration, le taux de la population active occupée est de 36,8 %*. Par ailleurs, le taux de chômage général atteint 14,8 %* et grimpe même à 46,2 %* chez les jeunes. (*Ces chiffres sont issus de l'Institut national de statistiques du Cabo Verde (INE,2018))

    Aussi, un atelier de sensibilisation, appuyé par le programme Emploi et employabilité (CVE/081) et mis en place par le réseau local d’emploi et d’employabilité, a été organisé pour les habitants de l’île dans le cadre de festivités locales les 21 et 22 juin 2019.

    L’atelier a démarré avec une présentation des principaux projets du réseau local d’emploi et d’employabilité de Brava, suivi d’une intervention du coordinateur du Centre pour l'emploi et la formation professionnelle de Fogo qui a présenté aux participants le plan de formation du centre ainsi que les différents mécanismes qui favorisent l’emploi et l’employabilité sur l’île.

    Ont suivi des travaux de groupe afin d’identifier les nécessités prioritaires du réseau local et faire un bilan de la mise en œuvre de son plan d’activité.

       image4.png                                           

    Présentation des produits des jeunes de la formation en techniques de conservation et de transformation des produits de la mer lors des fêtes de Brava.       

    En outre, 23 jeunes ayant bénéficié de formations en techniques de conservation et de transformation des produits de la mer ont pu, à cette occasion, exposer et vendre leurs produits lors des fêtes municipales auxquelles ont participé de nombreux dirigeants des institutions décentralisées de l'État et d’ONG de l'île, élus municipaux et députés.

    image2.png

    Présentation des produits des jeunes de la formation en techiques de conservation et de transformation des produits de la mer lors des fêtes de Brava.

    La prochaine étape visant à améliorer la situation est une mission de suivi des projets et des formations, notamment en hygiène et sécurité des aliments et gestion de petites entreprises, prévue au mois de septembre 2019.

    Le programme Emploi et employabilité (CVE/081) exécuté par LuxDev est financé par la Coopération luxembourgeoise.

  • CABO VERDE – Vers un financement durable du secteur de l’enseignement technique et la formation professionnelle (ETFP)Conception d'un modèle de financement pour le secteur d'ETFP

    Publié le 4 Juin 2019    Par Aude Labbe-Videau   FR

    Des représentants des entités du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (ETFP) ont participé le 23 mai 2019 à un atelier de présentation et de discussion sur un modèle de financement du secteur, dans le cadre des activités et projets du programme Emploi et employabilité (CVE/081).

    Ce deuxième atelier, qui clôture une mission court terme du Service national d’Apprentissage industriel du Brésil (SENAI), a réuni plus de 40 participants de plusieurs entités du secteur autour de la présentation du diagnostic et des hypothèses de travail pour la mise en place d’un modèle de financement. L’outil a été établi à partir des informations financières fournies par les institutions publiques et privées lors des phases d’assistance technique et de consultation réalisées par le SENAI.

    Foto.jpg

    Photo 1: Les partenaires du SENAI et l'équipe du programme CVE/081 avec les participants de l'atelier   

    Le modèle a été bâti sur base des besoins du marché du travail, de l’offre de formation, du coût moyen de formation et des budgets recettes / dépenses des entités qui agissent dans le secteur ETFP.  

    La construction du modèle tient compte de quatre domaines différents : emplois, formations, recettes, dépenses, avec un focus sur le recueil et traitement des informations et la mise en place progressive d’une base de données fiable et coordonnée entre les différentes institutions permettant d’améliorer la qualité et l’analyse des données et à terme d’optimiser les dépenses pour les entités du secteur.

    L’objectif poursuivi avec l’élaboration du modèle de financement est de mettre à disposition des autorités du secteur un outil prospectif permettant une visibilité à moyen terme, à l’horizon 2020-2024, concernant les évolutions du marché du travail, les besoins en formation, les coûts s’y afférant et les potentielles sources de financement. L’adoption du modèle servira d’appui pour la prise de décision et pour une meilleure définition des politiques publiques pour le financement du secteur ETFP.

    2.jpg

    Photo 2: Le représentant du SENAI pendant la présentation et discussion du modèle de financement 

    Au cours des prochains mois l’objectif est de soutenir le processus d'évaluation des options les plus pertinentes du modèle et établir une feuille de route aboutissant progressivement à la mise en place opérationnelle de l’outil.  

  • CABO VERDE – Secteur éducation, formation, emploi (EFE)Rencontre des partenaires EFE à Praia

    Publié le 12 Décembre 2018    Par Aude Labbe-Videau   FR

    Des représentants de l’ensemble des entités du secteur Éducation, formation et emploi (EFE) du Cabo Verde se sont réunis pour prendre part à la 2e rencontre organisée par le programme emploi et employabilité (CVE/081) et la Direction générale de l’emploi, de la formation professionnelle et des stages professionnels (DGEFPEP) le 30 novembre 2018 à l’École d’hôtellerie et de tourisme à Praia.

    Cette deuxième rencontre sectorielle a réuni 45 participants de 18 entités différentes, dont les coordinateurs des centres d’emploi et formation professionnelle et des écoles techniques, ainsi que des représentants des programmes de coopération internationale opérant dans le secteur.

    Au fil des ans, le secteur EFE a acquis une importance stratégique dans la politique gouvernementale du pays relevant essentiellement de deux types d’entités (l'Institut emploi et formation professionnelle et les écoles techniques) ayant pour objectif de travailler en synergie à la réalisation d'un objectif commun.

    Malgré des avancées importantes réalisées par le secteur notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des politiques publiques touchant à la formation et à l’emploi, d’importants défis persistent, en particulier dans la mise en place de dispositifs d’articulation et coordination.

    C’est pourquoi le programme emploi et employabilité (CVE/081) a appuyé deux rencontres afin de renforcer le dialogue et combler le déficit de coordination entre les acteurs du secteur EFE, le gouvernement, le secteur privé et les partenaires sociaux.

    IMG_0184.JPGLes participants signent la bannière de la rencontre. 

    Faisant suite à la première rencontre qui a eu lieu en mai dernier avec pour thème « Approcher les institutions, articuler les politiques et partager les bonnes pratiques », les interventions se sont, cette fois-ci focalisées sur le thème « Miser sur le financement pour consolider les politiques publiques de promotion de l'emploi et l'employabilité ».

    Les participants ont ainsi été informés des orientations sur le financement du secteur EFE et ont partagé le bilan des réalisations présenté par les entités EFE : résultats 2018, perspectives et priorités pour 2019, partage des bonnes pratiques en matière de promotion de l'emploi et employabilité.

    XXX.jpgDiscours de clôture par : de g. à dr. Clarisse Silva, directrice service des études, planification et coopération, ministère de l’Éducation ; Angèle Da Cruz, chargée d’affaires, Ambassade du Luxembourg au Cabo Verde ; Pedro Lopes, Secrétaire d’État pour l’innovation et la formation professionnelle ; Euridice Mascarenhas, directrice générale DGEFPEP

  • CABO VERDE – Tourisme rural et communautaireDynamisation du tourisme alternatif et promotion de l'emploi sur les îles de Santo Antão et São Nicolau

    Publié le 6 Décembre 2018    Par Aude Labbe-Videau   FR

    La première édition du Meetup Trekking 2018 a eu lieu du 22 au 25 novembre sur l’île de São Nicolau. La rencontre a été organisée par l’Association des opérateurs de tourisme de São Nicolau, en partenariat avec la direction générale du Tourisme, les mairies de Ribeira Brava et de Tarrafal, le Parc naturel de Monte Gordo et avec l’appui du programme emploi et employabilité (CVE/081) financé par le Luxembourg et mis en œuvre par LuxDev.

    Cet évènement a été l’occasion pour les acteurs du tourisme rural et communautaire de l’île de présenter leur marque « Walk It Saniclau » ainsi que le potentiel touristique de São Nicolau au cours de ce festival de randonnées, ponctuées de conférences autour du tourisme durable et développement de l’île, ainsi que des découvertes de spécialités locales.

    DSC_9917_copy.jpgPrésentations lors de la première édition du Meetup Trekking à São Nicolau

    Le programme emploi et employabilité soutient cette initiative notamment au travers de son appui au développement d’un projet de tourisme rural et communautaire de São Nicolau qui sera lancé début 2019. Des ateliers sont organisés avec les Organisations de la société civile (OSC) de l’île dans le but de promouvoir les initiatives locales favorisant la création d’emploi et d’activités génératrices de revenus en faveur des groupes les plus vulnérables (notamment les jeunes et les femmes) dans le domaine du tourisme rural et communautaire (TRC).

    Ce processus dynamique vise à créer des opportunités d’emploi dans un domaine émergent au potentiel élevé. En effet, le tourisme représente un secteur où familles et communautés jouent un rôle important dans l’affirmation du monde rural et l’amélioration de la qualité de vie des populations, grâce à une valorisation sociale, économique et culturelle dans des domaines allant de la transformation agroalimentaire à l’artisanat comme à Santo Antão, à la préservation de la conservation de l'environnement, l'observation des espèces, le trekking comme à São Nicolau.

    Le travail accompli avec l’appui du programme emploi et employabilité (CVE/081) a permis de diagnostiquer l’état des techniques des Organisations de la société civile qui travaillent dans la dynamique locale du développement de ces îles et de définir un modèle d’intervention afin d’exploiter les opportunités de tourisme rural et communautaire pour la promotion d'activités économiques de rendement. 

    En tenant compte des techniques identifiées, du potentiel touristique existant et d’un modèle du développement du tourisme alternatif à petite échelle, l’approche stratégique est structurée en deux phases : à court terme, par le biais d'actions de renforcement des capacités ciblant les associations de la société civile, à moyen terme, par le développement d’un modèle de gouvernance participative.

    Ainsi à Santo Antão, au cours d'une première phase, l’objectif a donc été de renforcer les capacités des OSC, en gestion et leadership entre autres dans les domaines de l’économie solidaire et la gestion opérationnelle de petites unités de tourisme rural.

    Le programme de formation des OSC en tant qu’outil de développement durable a donc concentré ses actions sur le renforcement des capacités des organisations de la société civile, la promotion de l'emploi, contribuant ainsi à une baisse du taux de chômage élevé (notamment chez les jeunes et les femmes), la promotion de l’égalité de genre, en créant des opportunités qui permettent aux femmes d'agir de manière autonome et en encourageant la création de microentreprises gérées par des femmes autour du TRC.

    atelier1.jpgAtelier de renforcement de capacités à Santo Antão

    Sur l’île de São Nicolau, le modèle d’intervention a identifié 12 actions pour le développement d’un tourisme de nature, basé sur un circuit de trekking principal, à commencer par le traçage et balisage du parcours. Les actions suivantes impliqueront le renforcement des capacités de spécialistes locaux en tourisme environnemental et rural pour la mise en place d’activités de plein air, suivi par la formation de guides de trekking, l’élaboration d’une stratégie de marketing digital, la mise en place d’un parcours valorisant les communautés locales ou encore, la formation d’artisans locaux au sein des communautés se trouvant le long du circuit.

    meet_up_trekking.jpgPrésentations lors de la première édition du Meetup Trekking à São Nicolau

  • CABO VERDE – Intégration d’un module sur l’égalité des genres dans la formation professionnelle

    Publié le 27 Juin 2018    Par Morgane GRIVEAUD   FR

    Engagement de l’IEFP, du CERMI et l’EHTCV pour intégrer un module transversal sur l’égalité de genre dans leurs programmes de formation professionnelle

    Avec l’appui du Programme Emploi et Employabilité (CVE/081), une formation sur l’égalité de genre et la création d’un module sur le genre pour la formation professionnelle (FP) s’est déroulée du 11 au 15 juin, à l’Institut d’emploi et de formation professionnelle (IEFP). L’objectif était de former des formateurs dans le domaine de l’égalité de genre, et d’assurer l’intégration des genres dans le curriculum de la formation professionnelle. La formation a abordé les questions d’égalités dans le monde professionnelle, l’intégration du genre dans l’enseignement, les violences basées sur le genre et la création d’un module spécifique sur l’égalité.

    L’amélioration des services d’orientation et insertion professionnelle sensibles au genre étant une des priorités établies par le Plan national d’égalité des genres 2015-2018, l’IEFP, en partenariat avec l’Institut cabo-verdien pour l’égalité et équité des genres (ICIEG), a décidé de créer une discipline sur l’égalité des genres et renforcer les capacités de ses formateurs en la matière. C’est dans ce contexte que le Programme CVE/081 intervient afin d’accompagner les centres de formation dans l’élaboration du module, le développement du curriculum et son intégration dans les programmes de formation.

    Les institutions participant au projet sont l’IEFP, le Centre pour les énergies renouvelables et la maintenance industrielle (CERMI) et l’École d’hôtellerie et de tourisme de Cabo Verde (EHTCV).

    La formation a conduit à la conception de la structure du module transversal, qui sera divisé en quatre unités didactiques : 

    • promotion de la culture d’égalité;
    • violence basée sur le genre;
    • égalité d’opportunités dans le monde du travail; et
    • un travail pratique collectif, promouvant l’égalité entre les femmes et les hommes.

    En complément, un manuel de cours sera élaboré pour les élèves et les formateurs, ainsi qu’un guide pour le suivi et l’évaluation de la mise en place du module par les institutions.

    Le 15 juin lors de la clôture officielle de la formation, un protocole d’entente a été signé entre l’ICIEG, IEFP, CERMI, EHTCV et le Centre de recherche sur le genre et la famille de l’Université de Cabo Verde. Ce protocole a pour but de renforcer la coopération entre les entités afin que l’égalité de genre soit véritablement intégrée dans la FP, à travers la création d’une commission de suivi. Le Programme CVE/081 et le bureau ONU Femmes au Cabo Verde adhèrent à la commission en tant qu’appui technique.

    Le Luxembourg et le Cabo Verde se sont engagés à transversaliser le genre dans les programmes de coopération dans le cadre du Programme indicatif de coopération IV 2016-2020. En 2017, une stratégie sectorielle pour l’égalité des genres, centrée sur l’employabilité et l’insertion professionnelle, a été conçue avec l’appui du Programme CVE/081. Le projet de création du module s’encadre dans la promotion de l’accès des femmes et des hommes aux formations non-traditionnelles et au marché du travail.

  • Cabo Verde – Mission institutionnelle du CERMI au LuxembourgMise en place du partenariat entre le CERMI et le Centre de Compétences GTB (Luxembourg)

    Publié le 6 Novembre 2017    Par Morgane GRIVEAUD   FR

    Une délégation cap-verdienne, composée de la direction du Centre pour les énergies renouvelables et la maintenance industrielle (CERMI) et de fonctionnaires du ministère de l’Économie et emploi et du ministère des Finances, s’est rendue au Luxembourg du 11 au 13 octobre 2017, dans le cadre de la mise en place du partenariat CERMI – Centre de compétences génie technique du bâtiment (CdC-GTB), en vue de la création d’un Centre de compétences cap-verdien « 3C. » Au cours de cette visite le CERMI et le CdC-GTB ont signé une lettre d’entente définissant le format du partenariat, ainsi que les responsabilités et les engagements de chacun quant à la gestion du futur centre.

    Le Centre de compétences « 3C » devrait contribuer à la pérennité des activités du CERMI, de même qu’au développement et à la professionnalisation du secteur énergies renouvelables et maintenance industrielle au Cabo Verde. Il aura vocation à offrir des formations initiales et continues dans ces domaines et d’appuyer la mise en œuvre de politiques énergétiques nationales. Le « 3C » devrait pouvoir se positionner au niveau régional, notamment à l’échelle de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, (CEDEAO) l’objectif étant d’offrir une vaste gamme de services de formation au Cabo Verde pour le secteur des énergies renouvelables et de la manutention industrielle auprès d’établissements spécialisés dans ce domaine.

    Le secteur des énergies renouvelables est crucial au développement économique du pays. Le gouvernement ambitionne d’augmenter à hauteur de 50 % le taux de pénétration des énergies renouvelables pour la production d’énergie électrique (actuellement 25 %) et d’avoir au moins une île 100 % renouvelable à l’horizon 2020. Dans cette perspective, le CERMI a vocation de jouer un rôle crucial, en tant que centre de formation et prestataire de services, dans le renforcement de compétences spécialisées, la certification de technologies et de professionnels et l’appui aux projets promouvant les énergies renouvelables et la manutention industrielle.

    Cette mission institutionnelle a été l’occasion pour la délégation cap-verdienne, de rencontrer divers acteurs luxembourgeois, tels que l’Energieagence, l’Institut national pour le développement de la formation professionnelle continue, l’Institut luxembourgeois de la normalisation, de l'accréditation, de la sécurité et qualité des produits et services (ILNAS), ou encore Luxinnovation, qui ont présenté une vue d’ensemble du secteur énergies renouvelables et formation professionnelle au Luxembourg.

    La Coopération luxembourgeoise appuie le CERMI depuis sa création, lancée en 2012. Depuis 2016, à travers le programme Emploi et employabilité (CVE/081), le CERMI bénéficie d’un appui particulier afin de se transformer en un campus technologique, regroupé autour du futur centre « 3C, » dans la perspective de porter ce nouveau modèle au niveau régional et international.

    Le programme CVE/081 a notamment appuyé le CERMI dans l’élaboration du modèle pédagogique du futur Centre de compétences et de son plan d’affaires. Il est prochainement prévu de réaliser une action de formation-coaching dédiée aux cadres techniques et formateurs du CERMI, dans le cadre du transfert de connaissances et de savoir-faire luxembourgeois vers le Cabo Verde. 

  • Cabo Verde – L’enjeu du pôle de formation de l’EHTCV sur l’ile de SalL’École d’Hôtellerie et de Tourisme de Cabo Verde lance un pôle de formation décentralisé à Sal

    Publié le 3 Juillet 2017    Par Morgane GRIVEAUD   FR

    Alors que le Cabo Verde est en plein essor touristique, l’École d’Hôtellerie et de Tourisme (EHTCV) met en place un pôle de formation sur l’île de Sal, avec l’appui du Programme CVE/081 Emploi et Employabilité et la Municipalité de Sal. Le pôle décentralisé intégrera des modalités de formation professionnelle initiale et continue, spécifiquement conçues pour répondre aux besoins du secteur de l’hôtellerie et restauration.

    Le tourisme est devenu un secteur clé au Cabo Verde. En 2015, il participe à plus de 21% du PIB et le taux d’occupation annuel des hôtels effleure 90%. Les chiffres ne cessent de grimper : entre janvier et septembre 2016, les entrées touristiques ont évolué de 12,9% et les nuitées ont augmenté de 11%. Boom économique pour l’emploi : plus de 6 000 emplois directs ont été créés en 2015, dans un pays où la population avoisine les 550 000 habitants. Première destination touristique du Cabo Verde, l’île de Sal compte à elle seule près de la moitié des emplois liés au secteur touristique et enregistre la majorité des entrées internationales et des nuitées totales du pays.

    Avec un secteur du tourisme en forte croissance et Sal sur le devant de la scène, la mobilité et la qualification des ressources humaines constituent un défi national important. Décentraliser l’offre formative vers les îles les plus touristiques est une des priorités de l’EHTCV. L’expérience et les capacités de l’établissement, ainsi que ses excellentes relations avec le secteur privé à Sal lui procurent un avantage dans l’installation de ce pôle de formation.

    L’enjeu est de taille pour l’EHTCV qui ambitionne offrir des formations en hôtellerie et restauration au cœur de la vie touristique du pays. Le besoin de main d’œuvre supplémentaire sur les cinq prochaines années dans le secteur est estimé à 2 683 travailleurs à Sal. L’école souhaite donc répondre à ce défi et aux besoins spécifiques des établissements touristiques de l’île.

    L’appui du Programme CVE/081 a permis la réalisation d’une étude de viabilité technique et financière du modèle de formation décentralisée, ainsi que l’élaboration du modèle de gestion du pôle. Les activités de mise en place ont débuté en avril 2017, pour être conclues en décembre 2017.

    Lancée en 2011 avec l’appui de la Coopération luxembourgeoise, l’EHTCV est un succès en termes de formation et insertion professionnelles. En cinq ans, l’École a accueilli 2 500 élèves et le taux d’emploi des diplômés est de 80%. Le statut d’Entidade pública empresarial (entité publique entrepreneuriale) lui confère une autonomie pédagogique et financière, permettant une certaine flexibilité et un fonctionnement unique. 60% des dépenses de l’école sont couvertes par des revenus propres, perçus notamment grâce aux services prestés par les étudiants lors de mise en situation professionnelle.

  • Cabo Verde – Définition et gestion des indicateurs TVET Atelier de formation en gestion des indicateurs dans le cadre de la matrice du secteur Formation professionnelle et Emploi

    Publié le 17 Mai 2017    Par Morgane GRIVEAUD   FR

    Un atelier de formation sur la gestion et le suivi des indicateurs pour le secteur Formation et Emploi s’est tenu les 11 et 12 mai 2017 dans le cadre de la reformulation de la matrice d’indicateurs du Groupe d’Appui Budgétaire (GAB) pour le sous-secteur TVET (Technical Vocational Education and Training). Ciblant les dirigeants et cadres techniques des institutions du secteur Éducation, Formation et Emploi (EFE), la formation a porté sur la formulation et le suivi des indicateurs et les principes du cadre logique. 

    Chef de file du GAB pour le secteur TVET, le Luxembourg a établi en 2013, avec ses partenaires et le gouvernement cabo-verdien, une matrice d’indicateurs afin de suivre les avancées du pays en matière de formation et insertion professionnelle, et d’en évaluer les résultats. 4 ans après, il a été décidé de revoir la matrice et actualiser les indicateurs afin de refléter les progrès accomplis à cette date.

    Le renforcement de capacités des acteurs du secteur en matière de gestion et suivi des indicateurs, prévu par le Programme CVE/081 Emploi et Employabilité, s’inscrit dans cette logique de redéfinition de la matrice. Celle-ci sera adaptée aux nouveaux défis du secteur et alignée au futur Plan stratégique de développement durable, en cours de formulation par le gouvernement.

    La formation sera renforcée par un coaching de trois mois auprès des institutions concernées, à savoir l’Institut de l’Emploi et la Formation professionnelle (IEFP), l’École d’Hôtellerie et de Tourisme (EHTCV), le Centre d’Énergies renouvelables et de Maintenance industrielle (CERMI), le Ministère de l’Éducation, le Système national de Qualifications professionnelles (SNQ) et la Politique intégrée Éducation, Formation et Emploi (PIEFE). L’objectif étant que les institutions sectorielles soit en mesure de formuler les nouveaux indicateurs et d’en assurer le suivi.

    Lors de l’atelier, les participants ont été invités à analyser individuellement la gestion d’indicateurs dans leur quotidien professionnel : comment s’y prennent-ils, sont-ils en mesure d’identifier les indicateurs et les résultats attendus de leurs projets, quelles sont les difficultés rencontrées ? La non-institutionnalisation d’un système intégré d’information, l’insuffisance des ressources techniques et humaines et le rôle des politiques publiques dans la définition des objectifs, la planification et la budgétisation ont été au centre des discutions.

    La méthodologie du cadre logique et ses composantes, la différence entre indicateurs de performance, de résultats et d’impact ont également été étudiées. En s’appuyant sur les objectifs de chaque institution, les participants ont mis en pratique ces notions lors d’un exercice de définition et formulation d’indicateurs. Le fruit de ce travail sera approfondi au cours des séances de coaching.

    Selon un cadre du CERMI, « l’atelier a été très productif et les connaissances sur le sujet bien partagées. » Une participante du Ministère des Finances a insisté que « compte tenu des défis du secteur TVET, cet atelier a été très important afin d’aligner les indicateurs de la matrice sur la nouvelle stratégie du pays, ainsi que de les actualiser selon les nouvelles orientations pour le secteur. »