Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

République socialiste du Vietnam

Le Vietnam est souvent cité en exemple en matière de développement. Après l'adoption d'un vaste programme de réformes politiques et économiques (Doi Moi) en 1986, le pays a connu une période de forte croissance. De fait, l’économie vietnamienne a connu un essor économique remarquable en l’espace de quelques années. Le PIB par habitant, qui était de 220 USD en 1994, a été multiplié par trois entre 2002 et 2010, pour atteindre 1 755 USD par habitant en 2013.

Le taux de croissance du Vietnam a atteint 6,4 % par an, en moyenne durant la dernière décennie, la croissance étant tirée par le commerce international et les investissements étrangers. Protégé par le niveau de ses exportations, le pays a peu souffert de la crise économique internationale et ses perspectives de croissance restent parmi les plus élevées d'Asie.

À ce jour, le Vietnam a atteint - sinon dépassé - la plupart des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), en particulier les objectifs relatifs à la réduction de la pauvreté, à l'éducation et à l’équité de genre. Au cours des dernières décennies, notamment, le Vietnam a fait des progrès remarquables dans la réduction de la pauvreté. Le pourcentage de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, qui était de près de 40 % en milieu rural dans les années 1990, est ainsi passé à moins de 10 % en 2012. Une attention particulière est portée sur le développement économique et la réduction de la pauvreté dans les zones rurales. L’accent est notamment mis sur la création d’emplois et l’augmentation des revenus par le biais d’une industrialisation rurale et le développement du secteur des services dans ces zones.

Le gouvernement vietnamien a lancé des réformes touchant les secteurs clés de l'économie et prévoyant la privatisation partielle des entreprises publiques, mais leur mise en œuvre reste graduelle. Une réforme fiscale a également été entreprise pour compenser la baisse des revenus douaniers, consécutive à l'entrée du pays à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) en 2007 et rendre le pays plus attractif aux yeux des investisseurs. Pour faire face à la crise financière mondiale, le gouvernement a mis en place plusieurs plans de relance visant à améliorer le climat des affaires pour encourager la production et les exportations, stimuler la consommation et les investissements, accroître la sécurité sociale et la réduction de la pauvreté, introduire des politiques monétaires et fiscales effectives.

Afin d'assurer une croissance soutenue en période d'incertitudes internationales, le gouvernement vietnamien a lancé, à travers la Stratégie de Développement Socio-économique (SDSE) 2011-2020, ce qu'il nomme les « trois chantiers structurels sur le moyen et long terme » : le développement des infrastructures, la formation des jeunes et la modernisation des institutions. Pour atteindre ces objectifs, le pays devra réformer les entreprises publiques, développer le secteur privé et moderniser son système bancaire.

Le secteur agricole, qui représente 20 % du PIB, est en déclin. Cependant, c'est le secteur qui emploie la plus grande partie de la population. L'industrie, qui représente 38% du PIB, est le principal moteur de la croissance vietnamienne. Quant au secteur des services, il est essentiellement représenté par le tourisme et les télécommunications, des secteurs très porteurs qui devraient contribuer massivement à la santé économique du pays dans les années à venir. Le secteur tertiaire pesait déjà 42 % du PIB en 2013.

Les objectifs stratégiques retenus dans le Programme indicatif de Coopération 2011-2015 sont le résultat du dialogue entre le gouvernement du Vietnam et celui du Luxembourg, et sont basés sur les expériences antérieures ainsi que sur les priorités définies par les deux parties.

Comme les précédents PIC, celui-ci s’aligne sur le Plan de Développement socio-économique (PDSE) pour la période 2011- 2015. Il met également l'accent sur les besoins d'un pays à revenu intermédiaire et les nouveaux défis d'une économie de marché émergente dans des domaines où le Luxembourg a un avantage comparatif.

Il vise la réduction de la pauvreté par le soutien aux secteurs sociaux et aux zones économiques clés à travers le renforcement des capacités institutionnelles et le développement des ressources humaines dans le secteur bancaire et de la finance et de l'industrie de l'hôtellerie et du tourisme.

Évolutions des activités au Vietnam (en milliers EUR)

Distribution des déboursements par secteur en 2019

Tous nos projets au Vietnam