Accédez à l'intranet
Connect with Google Connexion
Ou

Si vous n'avez pas de compte Mail LuxDev




J'ai oublié mon mot de passe

Aide

République démocratique populaire du Laos

Connu dans l’Antiquité sous le nom de royaume de Lan Xang (« million d’éléphants ») et baptisé durant la guerre d’Indochine « pays du million de contradictions » par les journalistes, ce pays faiblement peuplé connaît enfin la paix après trois siècles de guerres successives contre le royaume d’Annam, la Chine, le Myanmar, le Siam, la France et les États-Unis.

Pays le moins développé et le plus mystérieux des trois États de l’ancienne Indochine française, le Laos est devenu, à la fin des années 80, le chef de file des réformes économiques et politiques de la région. Depuis 1989, le pays s’est ouvert au libre-échange et aux investissements étrangers, tandis que le marteau et la faucille disparaissaient définitivement du drapeau national en 1991. 

Alors que la Thaïlande s’enlise dans des crises politiques qui paralysent son économie, que le Cambodge souffre de profondes divisions internes et que le Vietnam s’industrialise à toute vitesse afin de créer des emplois pour sa fourmillante population, le Laos semble vouloir prendre son temps pour mettre en place l’un de système politique et économique les plus stables de la région.

Pays enclavé, le Laos s’étend sur plus de 1 000 km du nord au sud au cœur de la sous-région du Mékong, sur une superficie de 236 800 km2 (à peine supérieure à celle de la Grande-Bretagne). Le Sud et le Centre sont bordés à l’est par la cordillère annamite. Presque en parallèle, le Mékong, axe de communication majeur du pays, délimite à l’ouest la plus grande partie du territoire sur 1 865 km. La vallée du Mékong et ses plaines fertiles concentrent la quasi-totalité des rizières, constituant ainsi la première région agricole du Laos. La plus petite largeur du pays, située au niveau de la province centrale de Khammouane, ne dépasse pas 120 km.

Avec 6,8 millions d’habitants, la population de la république populaire, bien que peu nombreuse, est très diversifiée puisqu’elle compte quelque 80 ethnies. La population du pays est très jeune, un laotien sur trois ayant moins de 15 ans.

Le quart de cette population vit aujourd’hui avec moins de 2 USD par jour et par personne, alors que le pays dispose de nombreux atouts, notamment des ressources minières (étain, or, cuivre, zinc, bauxite, etc.) et énergétiques. Fort de son puissant réseau hydraulique, le Laos produit et exporte de l’électricité vers la Thaïlande, essentiellement.

Le secteur du tourisme génère 6 % du PIB du Laos et représente le 3e poste de revenus d’exportation du pays, derrière les mines et l’hydroélectricité. En 2013, 3,7 millions de visiteurs, dont plus de 90 % de touristes frontaliers, ont été accueillis dans le pays, pour un revenu de 596 millions USD. Bien que la fréquentation touristique augmente sensiblement d’année en année (et les projections pour 2014 et 2015 le confirment), la persistance d’un tourisme frontalier caractérisé par des séjours de très courte durée et de faibles dépenses, ne permet pas au pays d’exploiter pleinement les potentialités qu’offre son territoire. La promotion d’une image de marque, basée sur un tourisme communautaire durable, devrait permettre, dans une perspective à long terme et si les autorités s’en donnent les moyens, d’attirer un plus grand nombre de voyageurs internationaux.

En 2011, le pays affichait un taux de croissance de 8 %. Et selon les prévisions de l’OCDE, sur la période 2013-2017, la croissance moyenne annuelle s’élèvera à 7,5 %, soit le taux plus élevé de l’ASEAN, l’Association des nations de l'Asie du Sud-Est. Le revenu national brut par habitant est passé de 310 USD en 2001 à plus de 1 000 USD en 2011. Selon la classification de la Banque mondiale, le Laos appartient à la catégorie des pays les moins avancés. Il a cependant pour objectif d’en sortir pour rejoindre la catégorie des pays à revenus intermédiaires d’ici à 2020, grâce à une croissance économique forte et régulière reposant essentiellement sur l’exportation de ses ressources naturelles vers les pays voisins et sur le développement de son secteur touristique.

Malgré les efforts des autorités pour promouvoir le pays, le Laos souffre toujours d’un déficit de fréquentation touristique, en comparaison avec ses voisins asiatiques. Cela s’explique par divers facteurs, dont les principaux sont un déficit d’image, le manque d’infrastructures et le manque de personnel qualifié. La création d’une école hôtelière, le LANITH - Lao National Institute of Tourism and Hospitality – financée par la Coopération luxembourgeoise à partir de 2008, vise à combler cette lacune.

En dépit des progrès enregistrés pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le Laos a encore des efforts à faire  dans certains domaines. Dans la santé notamment : 44 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d'un retard de croissance et 27 % d'insuffisance pondérale grave. Le Laos a encore l'un des ratios de mortalité maternelle les plus élevés de la région, même s’il est « en bonne voie » pour réduire cet écart et atteindre la cible des OMD pour la mortalité maternelle. Le Laos pourrait également faire davantage pour placer l'égalité de genre au centre de ses plans de développement nationaux.

Dans le septième Plan national de développement économique et social (PNDS) pour la période 2011-2015, le gouvernement a exposé sa stratégie de réduction de la pauvreté pour atteindre les OMD d'ici 2015, visant à favoriser la croissance économique dans l'équité, de développer et de moderniser l'infrastructure sociale et économique du pays et renforcer le développement des ressources humaines. La huitième PNDSE pour 2016-2020 est en cours d'élaboration.

Les actions actuellement mises en œuvre au Laos par la Coopération luxembourgeoise s’inscrivent dans le troisième Programme indicatif de coopération (PIC) établi entre les deux pays pour la période 2011-2015. Un nouveau PIC couvrant la période 2016-2020 est en cours d’élaboration conjointe avec les autorités nationales. Les principaux secteurs d’intervention au Laos sont les suivants :

  • éducation - formation et insertion professionnelles ;
  • développement local ;
  • santé.

 

 

 

 

Évolutions des activités au Laos (en milliers EUR)

Distribution des déboursements par secteur en 2019

Tous nos projets au Laos

Projets en préparation au Laos

Code Projet Titre Secteurs Budget Indicatif
LAO/730Local development and governance strengthening projectDéveloppement local0 EUR